Ressource fiable

Les réacteurs nucléaires canadiens consomment de l’uranium, métal que l’on trouve facilement dans les roches et même dans l’eau de mer. Le Canada se classe dans le peloton de tête pour les réserves d’uranium, c’est-à-dire la quantité de ce métal dans les gisements connus. Les quantités réelles d’uranium accessible pourraient être encore plus grandes.

Reasonably assured uranium resources (French)

Source : Association nucléaire mondiale.

D’après l’Agence pour l’énergie nucléaire, les besoins en uranium pour les réacteurs nucléaires se sont chiffrés à 56 600 tonnes à l’échelle mondiale en 2016 et ils devraient être de l’ordre de 66 995 à 104 740 tonnes d’ici 2035. Par ailleurs, cet organisme intergouvernemental prévoit que les réserves d’uranium connues pourront satisfaire à la demande au moins jusqu’en 2035. Les conclusions du Livre rouge de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) corroborent cette projection.

Toutefois, ces projections ont été établies à partir des réserves connues. Or, on découvre de nouveaux gisements d’uranium. En outre, l’AIEA signale que le développement et le déploiement de technologies de réacteurs et de cycles de combustible à la fine pointe pourraient faire en sorte que l’utilisation durable des réserve d’uranium s’étendrait sur des milliers d’années. Par exemple, il est possible d’utiliser dans les réacteurs AFCR (Advanced Fuel CANDU Reactor) l’uranium retiré du combustible irradié des réacteurs à eau ordinaire. En plus d’améliorer l’efficacité de la consommation du combustible d’uranium, ce recyclage réduit les coûts ainsi que la quantité de déchets nucléaires. Ces réacteurs ne sont pas encore utilisés au Canada, mais ils sont en exploitation en Chine.

Avec environ 22 % de la production d’uranium mondiale, le Canada se classe au deuxième rang après le Kazakhstan. La teneur en énergie des réserves d’uranium canadiennes représente environ quatre fois celle de toutes les réserves canadiennes connues de pétrole classique (sans compter les sables bitumineux).