Sûreté et sécurité

Réglementation en matière de sûreté

L’industrie nucléaire canadienne collabore avec « le chien de garde du nucléaire » au Canada, la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN), qui est chargée d’établir des normes de sûreté rigoureuses et d’assurer la conformité en effectuant des inspections régulières. La réglementation reflète et influence également les normes internationales.

Sécurité du cycle du combustible

La CCSN effectue des inspections de sécurité à toutes les étapes du cycle du combustible pour s’assurer que les matières nucléaires sont protégées et que les travailleurs des mines, des usines de concentration et des centrales sont à l’abri d’une exposition au rayonnement.

Sécurité des substances nucléaires

Toutes les organisations utilisant dans l’exercice de leurs activités des substances nucléaires ou exerçant leurs activités à proximité de ces substances doivent détenir un permis de la CCSN, qui peut le révoquer à tout moment. Des inspections régulières permettent de s’assurer que l’industrie se conforme à toute la réglementation en matière de sûreté.

Mesures prises à la suite de l’accident de Fukushima

L’accident survenu en 2011 à la centrale nucléaire Fukushima Daiichi, au Japon, a suscité des préoccupations à l’échelle internationale concernant la sécurité de l’énergie nucléaire. L’industrie nucléaire canadienne et la CCSN ont pris des mesures en examinant minutieusement leurs propres installations et activités.

Préparation aux situations d’urgence

La sûreté et la fiabilité des installations nucléaires canadiennes ont été prouvées, mais l’industrie collabore avec la CCSN pour limiter les effets de tout accident éventuel sur la population et l’environnement.

Sécurité sur les sites nucléaires

L’industrie nucléaire canadienne prend de vastes mesures pour protéger les installations nucléaires contre le risque d’infiltration ou d’attentat et s’assurer que les substances nucléaires ne tombent pas entre de mauvaises mains. Ces mesures sont conformes à la réglementation canadienne et aux pratiques exemplaires internationales.

Rapatriement d’UHE aux États-Unis

Environ 160 kg d’uranium hautement enrichi (UHE), uranium de qualité militaire, sont conservés à l’installation nucléaire de Chalk River, en Ontario. En vertu d’une entente canado-américaine, on rapatrie ces matières aux États-Unis afin d’éliminer un risque pour la sécurité.

Non-prolifération

Le Canada se conforme aux ententes internationales visant à garantir que les matières nucléaires ne servent pas aux programmes d’armement. L’industrie nucléaire canadienne respecte l’esprit et la lettre de ces ententes et reconnaît la responsabilité découlant de l’utilisation des ressources nucléaires considérables du pays.